>   >  Le Théâtre Firmin Gémier d’Antony et La Piscine de Châtenay-Malabry

Le Théâtre Firmin Gémier d’Antony et La Piscine de Châtenay-Malabry

Le Théâtre Firmin Gémier d'Antony et La Piscine de Châtenay-Malabry
  • Histoire de 2 entités qui n’en font plus qu’une : le Théâtre Firmin Gémier d’Antony et La Piscine de Châtenay-Malabry

Le Théâtre Firmin Gémier est créé en 1967 à l’initiative du maire d’Antony Georges Suant. Doté de 500 places, il doit son nom à la demande de son premier directeur, Jacques Sarthou, alors directeur du théâtre de l’Île-de-France, en mémoire de Firmin Gémier (1869-1933), promoteur et créateur du premier Théâtre national populaire à Paris en 1920. Il est installé dans la halle construite en 1930 sur la place du marché, après y avoir apporté quelques améliorations, notamment la disposition des sièges sur des gradins.
Plusieurs directeurs très créatifs ont animé ensuite ce théâtre : Jean Rougerie nommé en 1972, Pierrette Garreau et Marc Ansel en 1979, Gérard Savoisien en 1984, René Chéneaux en 1991, François Kergourlay en 1995, Marc Jeancourt en 2000, tous ces directeurs ont apporté à Antony une vie culturelle qui a trouvé rapidement un public fidèle.
Au début des années 1980, les deux directeurs du Théâtre Firmin Gémier s’associent au théâtre du Campagnol, installé alors à la piscine de Châtenay-Malabry. Le théâtre du Campagnol, à l’aide du Théâtre Firmin Gémier, s’installe au centre technique municipal, pour y présenter des spectacles.
De 1984 à 1991, la ville qui veut recentrer l’activité au théâtre même, se lance dans de grands travaux : nouveaux fauteuils, sol, rideaux. La ville met en avant également, les spectacles créés à Antony.
À partir de 1991, le metteur en scène René Chéneaux, prend la direction du théâtre. Il décide de développer les ateliers, stages et animations dans la ville d’Antony et ses alentours. Il oriente sa politique également vers la découverte de jeunes metteurs en scène.
En 1995, le nouveau directeur met en place les « Résidences », ce qui favorise des séries de représentations plus longues. C’est en 1999, que s’ouvre le Foyer, deuxième salle du Théâtre Firmin Gémier avec gradins modulables pour des spectacles, des expositions, la restauration, etc.
En 2000, Marc Jeancourt prend la direction du théâtre. Il a la volonté de faire sortir l’art des murs du théâtre et de toucher un nouveau public. Dans la salle, de jeunes metteurs en scène sont accueillis et on retrouve la danse dans la programmation. Le nombre de représentations s’intensifie par saison.

En 2008, le Théâtre Firmin Gémier s’unit à La Piscine, autour d’un projet commun : le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine.

Marc Jeancourt y développe un projet tourné vers la recherche de nouveaux publics.
Depuis cette date, la devise du Théâtre Firmin Gémier / La Piscine est donc devenue « Plusieurs lieux, un même projet » symbolisant la contribution mutualisée de toutes ces salles au projet initial de Marc Jeancourt sur le territoire de la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre.
Au cours de l’été 2011, suite à des travaux de rénovation, de l’amiante est trouvée dans l’enceinte du Théâtre Firmin Gémier. Il est alors convenu de fermer le bâtiment et par la suite de le détruire. Les spectacles programmés durant la saison 2011/2012 ont été accueillis dans les conservatoires, des gymnases…
Avant la reconstruction d’un nouvel équipement sur la commune d’Antony, les spectacles sont présentés dans différents lieux d’Antony. Le Théâtre Firmin Gémier est alors appelé le TFG Nomade.
Le nouveau bâtiment du théâtre Firmin Gémier d’Antony (projet des architectes Blond et Roux) sera inauguré en 2021(visite guidée : https://www.ville-antony.fr/theatre...)

La piscine, devenue LE THEATRE LA PISCINE

Dans les années 30, pleines de promesses sociales, l’Office Public des Habitations à Bon Marché (OPHBM) du Département de la Seine lance un grand programme de cités-jardins afin de désengorger Paris. Basée sur l’idée d’une nouvelle architecture et d’un nouvel art de vivre, des cités-jardins émergent dans la campagne encore proche de la capitale.

C’est en 1938, à Châtenay-Malabry, qu’est inaugurée la cité-jardin de la Butte Rouge. Les nouveaux habitants, pour la plupart venus de taudis parisiens, découvrent, avec enchantement, des espaces verdoyants (le Bois de Verrières), des festivités locales (les guinguettes de Robinson), et surtout de nouveaux logements considérés alors comme à la pointe de la modernité ; en effet la Cité-jardin est avant-gardiste en termes de développement durable avec son système d’évier-vidoir Garchey qui aspirait alors tous les déchets ménagers directement depuis l’évier pour les expédier vers l’usine de retraitement.

La piscine est construite aux portes de la nouvelle cité par les architectes Joseph Bassompierre, Paul de Rutté et Paul Sirvin qui l’intègrent totalement à l’équipement hygiénique municipal. Elle est en effet accolée, par des ailes perpendiculaires, à l’usine d’incinération des déchets urbains, dont elle exploite l’énergie thermique. Le choix du site assure à la piscine-usine Châtenay-Malabry une valeur de symbole : un phare assurant le rayonnement urbain du sport et de l’hygiène.

Avec ses mosaïques, son grand bassin éclairé par la lumière du jour, son solarium, son pédiluve, la piscine est un lieu de fête, d’autant qu’elle reste pendant longtemps la seule dans tous les environs. Les scolaires des villes voisines viennent y apprendre la natation.
Cette réalisation a été rendu possible grâce à l’association des villes de Châtenay-Malabry, Antony, Sceaux et Verrières-le-Buisson qui participent également à son entretien.
Réquisitionnée pendant la guerre, la piscine reste pourtant ouverte tous les dimanches pour le plus grand bonheur des habitants. Réouverte à la libération, l’eau n’est plus chauffée et il faudra attendre 1947 pour retrouver un fonctionnement normal, avec des tarifs très bas (de 1,50 à 3,50 francs) et une fréquentation sans cesse croissante. La piscine fermera cependant ses portes fin 1977, pour 2 raisons : le coût d’entretien trop élevé au regard des recettes, mais également à cause de la concurrence. En effet, plusieurs piscines plus modernes émergent aux alentours.
La piscine aura été, pour plusieurs générations d’habitants de la banlieue sud, un endroit de convivialité et de détente.

Quand la piscine renaît... Vers la reconversion théâtrale …

A la fin des années 70, le Théâtre du Campagnol est approché par un collectif d’enseignants du Lycée châtenaisien Emmanuel Mounier, qui lui parle de ce lieu désaffecté et en voie de pillage. La compagnie vient en effet de créer David Copperfield à la Cartoucherie de Vincennes au Théâtre du Soleil, grand succès populaire avec plus de 40 000 spectateurs. Le co-fondateur du Théâtre du Soleil, Jean-Claude Penchenat, animant un atelier théâtre au lycée Emmanuel Mounier, est justement à la recherche d’une solution pour stocker les décors et costumes de cette pièce, mais également pour y installer sa compagnie naissante.

Avec l’accord de la Mairie de Châtenay-Malabry, la troupe du Campagnol investit La Piscine à l’automne 78. Avec l’aide du Fond d’Intervention Culturel, elle réalise un vaste projet sur deux ans intitulé « Une Ville se raconte », qui permettra, autour du recueil et de la théâtralisation de récits d’habitants de Châtenay-Malabry, l’installation d’une équipe permanente, l’ouverture d’ateliers dédiés aux amateurs, l’aménagement sommaire, avec les moyens du bord, du bassin et de la salle des douches. En parallèle, la Compagnie prépare et joue ses spectacles, ce qui permet la renaissance de la piscine. Lieu de rencontres et de répétitions, elle ne peut cependant pas accueillir de public pour des raisons de sécurité ; les représentations se font à Antony au Théâtre Firmin Gémier. Ainsi se crée un noyau dur de spectateurs, de comédiens amateurs, et futurs professionnels, engagés dans cette expérience commune.

Le Centre Dramatique National de la banlieue sud...

C’est le nom donné par le Ministère en 1982, au Théâtre du Campagnol, basé à Châtenay-Malabry qui a pour partenaires les villes de Châtenay-Malabry, Antony, Bagneux, Palaiseau et Verrières-le-Buisson. Réhabilitée en 1985 comme salle de spectacle par les architectes Reichen et Robert, ainsi que le scénographe Guy-Claude François, la Piscine est réouverte au grand public en octobre 85. Elle fonctionne alors de nouveau avec les créations d’une équipe permanente, des coproductions, accueils, atelier de création de costumes, atelier de création de masques et accessoires, costumier (environ 3000 costumes), ateliers de formation pour les amateurs, stages, rencontres, formation de formateurs pour les enseignants qui dirigent des groupes de théâtre, lectures, grands cycles de recherche et de représentations, soirées festives à thèmes associant professionnels et amateurs tels que « Les Rendez-vous du Pédiluve ».
Le Centre Dramatique National de la banlieue sud quitte Châtenay-Malabry en 1992 en même temps que Le Campagnol.

Le renouveau culturel …

Devenu Théâtre municipal, La Piscine lance un festival de l’humour grâce à trois compagnies locales issues du Théâtre du Campagnol, puis la ville et la DRAC Ile-de-France installent en résidence, pour une durée de 3 ans, le Théâtre du Chapeau Rouge, dirigé par Pierre Pradinas.

Née en 1983, l’’association « Une ville se raconte », poursuit le travail d’atelier à Châtenay-Malabry et à Antony.
avec les amateurs. Le Théâtre La Piscine devient la seconde salle des Gémeaux, Scène Nationale de Sceaux, dirigée par Françoise Letellier dès 2001. La Piscine n’est alors plus un lieu de répétition, de travail, de création. La programmation y est prestigieuse et la salle accueille de grandes et belles créations nationales et internationales en tournée.

En 2003, la Mairie de Châtenay-Malabry décide la reconstruction de La Piscine et sa transformation en un pôle culturel, accueillant aussi un Conservatoire de musique et de danse. Réhabilitation et construction sont confiées à l’agence Nicolas Michelin ainsi qu’au scénographe Gérard Fleury.

Complètement rénové et agrandit en 2008 le nouveau lieu allie aujourd’hui performances techniques, confort et modernité. Il peut accueillir jusqu’à 800 spectateurs, et est couplé avec le théâtre nomade Firmin-Gémier et l’espace cirque d’Antony. Il propose une programmation pluridisciplinaire mêlant théâtre, danse, musique et cirque contemporain. Il est dirigé depuis 2000 par Marc Jeancourt.

C ’est cette même année 2008 que le Théâtre Firmin Gémier d’Antony s’unit à La Piscine, théâtre alors en reconstruction à Châtenay-Malabry, autour d’un projet commun : le Théâtre Firmin Gémier / La Piscine.

Le Théâtre Firmin-Gémier/La Piscine, c’est aussi …

. Le Pédiluve, où les mélomanes ont remplacé les nageurs

A la rentrée 2008, une seconde vie est donnée à cette coquette salle de 120 places, reconstruite à l’identique de l’ancienne. Espace secret et confiné, sa petite taille, crée un rapport intime avec le bâtiment et facilite la proximité avec les artistes. Aux gradins en demi-cercle qui la caractérise, on ajoute un minuscule bassin cou-vert de mosaïques : le pédiluve d’origine, seul vestige du passé nautique de ce lieu, trait d’union entre deux époques. Les spectateurs aujourd’hui peuvent s’y asseoir pour prendre un verre à quelques mètres de la scène et ... savourer le concert.
L’esprit du lieu
Le Pédiluve a réouvert ses portes aux artistes. Aujourd’hui, une programmation éclectique et audacieuse mêle découvertes, artistes confirmés et jeunes talents avec un seul mot d’ordre : le rapport intime à la scène, l’esprit « club de jazz » dans une petite salle de 120 places. Avec un tarif d’entrée défiant toute concurrence : 10 € - et cela malgré la qualité des interprètes -, l’équipe entend susciter, dans cette salle, de nouvelles expériences musicales.
Autre atout : la proximité géographique afin de proposer un lieu de sortie en banlieue pour les châtenaisiens, les habitants des villes voisines et tous ceux qui, avides de découvertes, sont au rendez-vous chaque jeudi soir à 20h.

. L’Espace Cirque permanent d’Antony : accueillir les itinérants, faire voyager les imaginaires
L’Espace Cirque d’Antony est un espace unique (4 400 m2 ) pour l’accueil des chapiteaux en Ile-de-France : depuis 2004, les compagnies s’y succèdent pour présenter leurs nouvelles créations ou travailler dans le cadre de résidences. Situé au cœur du quartier Pajeaud, quartier populaire de la ville d’Antony, l’Espace Cirque s’est intégré à son environnement au fil des années et s’affirme désormais comme un véritable lieu de découvertes culturelles.

En juin 2011, le Théâtre Firmin Gémier/La Piscine est devenu le onzième Pôle national Cirque en France, le seul en Ile-de-France.

Depuis 2004 la ville d’Antony met à la disposition du Théâtre Firmin Gémier en permanence un terrain sta-bilisé et viabilisé pour l’installation de chapiteaux dans le quartier Pajeaud, rue Georges Suant. Il s’agit d’un espace de 4400 mètres carrés, sécurisé, permettant d’accueillir le chapiteau et les caravanes d’une équipe en résidence.
À l’Espace Cirque d’Antony les chapiteaux s’installent pour une semaine minimum ou pour plusieurs mois afin de présenter les spectacles au public et dans certains cas le répéter avant la création. Ces chapiteaux prennent le relais les uns des autres, avec des jauges d’accueil du public allant de 250 à 700 places. Ainsi tout au long de l’année l’Espace Cirque d’Antony devient le deuxième lieu permanent du Théâtre Firmin Gémier. Par ailleurs le lever de rideau de la saison 2006/2007 s’est fait sous chapiteau à l’Espace Cirque d’Antony.

Avec la pérennisation de l’Espace Cirque d’Antony, Marc Jeancourt a réussi, en un temps record, une belle aventure qui arrivait à point nommé. Quand il prend la direction du Théâtre Firmin Gémier en 2000, il af-firme le désir de créer un pôle « cirque contemporain ». Ce que l’on appelle « le nouveau cirque » est un secteur de la création en plein développement, rassemblant artistes de cirque bien sûr, mais aussi metteurs en scène, plasticiens, musiciens, danseurs, comédiens, à la recherche de rencontres entre les arts, de décloisonnements, de voies nouvelles, de formes de spectacles inédites, sans idée préconçue.

L’attrait du cirque pour ces jeunes artistes c’est le sens du collectif, la discipline rigoureuse mais aussi le triomphe de la fantaisie, la performance, le merveilleux, et le désir de toucher un public traditionnellement plus populaire et plus mêlé que dans une salle en dur. En 2000, il n’y avait en Ile-de-France aucun lieu permanent d’accueil pour des équipes de création disposant d’un chapiteau. Après une première expérience d’Espace Cirque provisoire au Noyer Doré, c’est dans le quartier Pajeaud qu’un aménagement conséquent a pu se faire avec l’aide de la ville d’Antony pour l’investissement et, pour le fonctionnement, avec le soutien des autres tutelles que Marc Jeancourt a convaincues de la pertinence de son projet : le Ministère de la Culture et de la Communication DRAC Ile-de-France, le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, le Conseil Régional d’Ile de France et depuis 2006 la Communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre.

Le 29 novembre 2004 à l’occasion de la création du cirque des Nouveaux Nez, Monsieur Renaud Donnedieu de Vabre Ministre de la Culture a signé l’acte donnant naissance au Théâtre Firmin Gémier comme première « scène conventionnée Arts du cirque » en Ile-de-France.

Si l’Espace Cirque d’Antony répondait à un besoin des artistes, il fallait aussi qu’il s’intègre dans la vie du quartier jusqu’à créer un besoin des habitants, ou, en tous cas, pour commencer, une complicité, une découverte heureuse. Un dispositif de visites, de partage, d’échange, d’ateliers, de répétitions ouvertes, d’initiation aux Arts du cirque pour les enfants, les jeunes, et les adultes, a été mis en place avec un grand succès. Pas de recette systématique, mais, autour de chaque équipe artistique, l’invention de nombreuses propositions de rencontres afin d’enrichir la création en cours et d’enrichir la vie des habitants, petits et grands. Déjà, le montage d’un chapiteau, c’est tout un spectacle : tracer, placer, planter les piquets, lever, déplier la toile, lacer, équiper. Cela demande force et agilité. C’est beau. Ensuite il y a la présence permanente de ces jeunes équipes, merveilleuse occasion de découvrir de plus près des métiers dont le nom a toujours fait rêver : funambule, jongleur, magicien, clown, équilibriste, acrobate, porteur, voltigeur…

En juin 2011, le Théâtre Firmin Gémier/La Piscine est devenu le onzième Pôle national Cirque en France, le seul en Ile-de-France.

Poursuivant son action au service des Arts du Cirque sous chapiteau et sa démarche volontaire à la rencontre des publics, le Théâtre prend avec ce label un second souffle pour développer trois nouveaux axes :
• Une politique de commandes passées à des artistes proches du cirque contemporain pour les inciter à créer sous chapiteau : Géométrie de Caoutchouc de Aurélien Bory et Catastrophes et Bouleversements de Nikolaus ;
• La mise en place d’un nouveau réseau cirque en Ile-de-France, regroupant tous les acteurs du secteur afin de proposer dans les trois ans qui viennent un plan régional en faveur des arts du cirque.
Depuis juin 2003 plus de 34 compagnies de cirque ont pu présenter ou créer leur spectacle à l’Espace Cirque d’Antony.

Le théâtre Firmin Gémier/La Piscine est dirigée depuis 2000 par Marc Jeancourt.

Portfolio

  • « L'établissement balnéaire » à sa création, associé à l'usine (...)
  • Concert au Pédiluve
  • Le vestibule . Crédit Catherine Bibollet
  • Salle des machines reconvertie en espace de restauration - Crédit Catherine (...)

Vous êtes ici  >>   >   >  Le Théâtre Firmin Gémier d’Antony et La Piscine de Châtenay-Malabry

 

Renseignements

Association Rencontres d’Aulnay

98 rue Jean Longuet – 92290 Châtenay-Malabry
Tél. : +33 1 47 02 75 22

Horaires d’ouverture
Lundi : fermé
Mardi : 10h-12h30 / 16h-18h
Mercredi : 10h-12h30 / 14h-18h
Jeudi : 10h-18h (sans interruption)
Vendredi : 14h-18h
Samedi : 10h-12h30 / 14h-18h
Dimanche : fermé

Envoyer un mail

 

Suivez-nous sur FACEBOOK !

Tous les concerts sont accessibles aux personnes handicapées

Tous les concerts sont accessibles
aux personnes handicapées

Placement libre dans tous les cas

Conseil Départemental des Hauts-de-Seine     Ville de Châtenay-Malabry     Châtenay-Malabry Tourisme     Théatre Firmin Gémier La Piscine     SwissLife - Assurances & patrimoine     Truffaut     Au Premier Coup d'Œil     Conservatoire de Chatenay Malabry - Vallée Sud Grand Paris     Musiques d'un siècle

    CIC     Logisconseil     Aux Mil'Epis     O CONCEPT POISSONNERIE     Pois de Senteur     SPEDIDAM     Comme toujours - Votre site internet SPIP sur mesure !